Vous êtes ici : » Bien s'équiper » Courir de nuit : les règles de sécurité

Courir de nuit est un phénomène grandissant et très à la mode. Certains le font par plaisir, d’autres parce qu’ils n’ont pas le temps de courir la journée. Puis certains aussi pour préparer des épreuves spécifiques. Quelles que soient les raisons que vous avez de courir de nuit, il est essentiel de respecter quelques règles pour éviter les dangers et les écueils possibles. Voici une série de règles à respecter pour que courir de nuit reste un plaisir !

Etre visible pour courir de nuit

courir de nuitCela peut paraître tomber sous le sens mais on voit encore trop de gens courir de nuit sans éléments de haute visibilité. Dans un premier temps choisissez des vêtements avec des couleurs vives (bleu clair, jaune citron, rose, blanc…) et évitez toutes les couleurs sombres et à fortiori le noir. Vous n’avez pas besoin d’être en jaune fluo des pieds à la tête. Mais c’est important d’en avoir au moins des touches.

Vous pouvez rajouter sur vos vêtements de bandes réfléchissantes qui s’accroche par velcro par exemple. Mais vous pouvez aussi enfiler une veste légère jaune fluo (une chasuble) pour être bien vu. Ou tout simplement choisir des vêtements de running bien visibles.
Vous pouvez aussi vous munir de gants hautes visibilités ou encore d’un bandeau haute visibilité.
L’idéal est d’avoir quelques touches de haute visibilité pour dessiner votre silhouette et attirer l’œil d’un automobiliste par exemple.

courir de nuit

Bien voir pour courir de nuit

courir de nuitAu même titre qu’être vu, il est important de bien voir. Ne mégottez pas sur ce point et équipez-vous d’une bonne lampe frontale puissante. Elle assurera votre visibilité elle aussi. Mais ce sera avant tout un excellent outil pour vous guider, éviter les pièges au sol, apprécier le relief et votre environnement et faire fuir les animaux !
Certaines personnes partent avec une lampe de poche en main. C’est certes mieux que rien mais ce n’est pas très efficace. Votre faisceau lumineux va bouger au gré du balancement de vos bras et ce sera inconfortable pour voter vision. De plus, à terme, vous serez gênés dans votre course et déséquilibré.

L’idéal est vraiment la lampe frontale que vous placez sur votre front par-dessus un bonnet ou un bandeau. Elle suit votre regard et porte loin, et vous offre le meilleur champ de vision possible.

Habillez-vous chaudement pour courir de nuit

Quelle que soit la saison il y a une nette différence de température la nuit. Le thermomètre a tendance à plonger rapidement. C’est moins crucial au cœur de l’été ou on va trouver un peu de fraicheur mais les nuits d’été peuvent aussi être froides parfois. De toute façon prévoyez des vêtements adaptés.

Cela va du sous vêtement thermique à la veste coupe-vent. Faites le choix de vous couvrir correctement pour partir courir une fois que le soleil est couché. Cela est d’autant plus important que vous allez transpirer et aurez du mal, dans une atmosphère fraîche, à évacuer vote transpiration. Choisissiez donc de prendre plusieurs couches de vêtements pour bien vous protéger : une sous-couche chaude et respirante, une couche de protection thermique et une autre de protection contre les effets du vent et de la pluie éventuelle.

Choisissiez le bon parcours pour courir de nuit

Il est important de choisir un parcours que vous avez déjà effectué de jour. De nuit, les repères changent et vous pouvez facilement vous perdre et être désorienté. De même, si vous connaissez un parcours, vous en connaitrez les pièges éventuels et au moins les difficultés.

Avant de partir prévenez vos proches de votre trajet et du temps estimé. Puis ne partez pas sans téléphone. En journée c’est toujours possible d’éviter de l’emporter avec soi et de croiser des gens si vous vous blessez. Mais de nuit, cela reste beaucoup plus hypothétique !

Evaluez aussi les dangers d’un parcours. Un même endroit n’a pas le même potentiel de dangerosité la nuit que le jour. Un parc qui vous parait agréable de jour peut accueillir bien d’autres activités la nuit et être potentiellement dangereux pour un coureur isolé.

courir de nuit

Redoublez d’attention !

Vous pouvez avoir pris toutes les précautions, la couse de nuit recèle des dangers plus importants que de jour. Même les bons conducteur d’automobile peuvent avoir plus de mal à juger les distances ou juger de votre déplacement.
Anticipez donc et ne pensez pas systématiquement que vous êtes vu. Ne déboulez pas par surprise sous les phares d’une voiture et même si vous perdez un peu de temps, marquez des temps d’attentes plus importants aux croisement et carrefours. Enfin, soyez attentifs aux sons : bannissez pour cela les écouteurs avec de la musique. Restez vigilants aux bruits de voitures, motos, vélos et même de passants.

Votre vigilance est votre première garantie de sécurité et vous développerez une sorte de sens supplémentaire qui vous avertit du monde danger.

Courir la nuit c’est différent, certains aiment, d’autres non. Mais si vous choisissez ce type de course, vous y trouverez aussi bien des avantages. Selon les endroits c’est souvent le silence parfait qui vous accueille. Ou bien vous vous sentirez plus en communion avec la nature (les bruits de la foret la nuit). Si vous êtes prudents et vigilant, vous en retirerez un plaisir différent de la course de jour et aussi des sensations corporelles différentes !

Courir de nuit : les règles de sécurité
Noter cet article