Vous êtes ici : » Astuces de voyageurs » L’art de faire son sac de trek

Sac de trek Cimalp

 

 

Vous avez choisi votre destination pour votre prochain trek, vous êtes prêt dans votre tète et votre corps….et arrive le moment, à quelques jours du départ où il faut préparer son sac de trek. On est tous d’accord pour dire que parfois c’est un petit peu de stress et d’énervement. Alors voici quelques conseils pour vous aider à faire votre sac de trek de la manière la plus adéquate possible.
Nous supposons que vous réalisez un trek avec portage mais même si le sac que vous transportez est un sac à la journée, ces conseils vous seront toujours utiles.

Réaliser un bon réglage de son sac de trek

Le principe essentiel est celui de la répartition des charges. Afin que les bretelles de votre sac de trek épousent les épaules sans exercer de pression excessive par un effet de bascule, la charge doit être, pour l’essentiel, portée sur le bas du dos et le bassin.
Voici comment procéder pour obtenir un réglage adéquat

• Remplir le sac à dos avant de faire les réglages.

• Régler la distance entre les bretelles et la ceinture lombaire du sac. Pour cela, vous disposez de deux types de réglages (selon les marques ou types de sac) :

o système avec ruban Velcro : une sangle Velcro se règle sur une sorte de plastron gradué et permet de régler la hauteur du dos. Cette sangle vient, en fait, encercler les bretelles.

o Système a tube et rails coulissants. Les bretelles glissent sur des rails et se bloquent à la taille souhaitée. Ce système permet un réglage fin et un meilleur amorti de la charge du sac.

• Desserrer absolument toutes les sangles et les courroies de votre sac de trek .

• Mettre le sac sur le dos en configuration de marche, c’est-à-dire avec votre tenue appropriée et surtout vos chaussures de marche.

• Ajuster la ceinture abdominale autour du bassin. Cette partie doit supporter l’essentiel de la charge : la sangle doit donc être ajustée mais pas trop serrée (il faut encore avoir la capacité de gonfler son abdomen de quelques centimètres sans gêne).

• Ajuster ensuite la longueur des bretelles. Elles doivent reposer sur les épaules afin que le sac soit bien en place sur le dos mais sans que la pression ressentie au niveau des épaules soit trop forte. L’idéal serait qu’on puisse glisser un doigt sous la bretelle sans trop forcer.
• Vous disposez sur tout bon sac de trek de « rappels de charge » : ces petites sangles sont en haut des bretelles ou parfois en bas. Ajuster les afin de plaquer le sac contre le dos. Attention à ne pas trop serrer car sinon vos épaules seront trop sollicitées.

• Enfin régler la sangle de poitrine qui permet de donner une plus grande stabilité à la charge.

Ce réglage du sac est parfois délicat : il est conseillé de se faire aider d’une autre personne et de tester le réglage sur une courte randonnée et de l’ajuster en fonction du ressenti. A la fin du réglage vous ne devez pas avoir de points de contact douloureux ou qui provoque une gêne.

Le remplissage du sac de trek

Le bon remplissage de son sac de trek est essentiel pour une bonne répartition du poids. Première règle à retenir : placer votre sac à dos couché sur le sol pour le remplir et placer les choses les plus lourdes près de votre dos. Eviter également les déséquilibres latéraux en veillant à ne pas mettre de charges trop lourdes sur un côté. Enfin, penser à l’utilisation de chaque chose : les éléments qui doivent être sortis fréquemment doivent rester accessibles.
• Au fond du sac : les éléments les plus légers. Sur les sacs de trek qui autorisent un accès direct au fond de sac, on placera aussi des vêtements utiles à la journée ou des choses qu’on voudrait avoir sous la main rapidement.

• Près du dos et au-dessus du fond de sac : les choses les plus lourdes.
• Dans la partie haute du sac et dans les poches latérales : affaires utiles à la journée en répartissant uniformément le poids dans chaque poche latérale.

• Sous la poche supérieure : clefs, papiers…choses légères et d’accès rapide.

• Dans la poche supérieure : objets fragiles, ne supportant pas un poids.

Enfin, il y a toujours des choses qu’il vaut mieux accrocher à l’extérieur du sac : ce seront en général des éléments volumineux et légers comme un matelas ou un tapis de sol. Veillez à bien les arrimer afin qu’ils ne ballotent pas pendant la marche.

Bien évidemment il vous appartient de limiter votre charge autant que possible : vous pouvez retrouver nos conseils en la matière ici  mais il vous faudra retenir en règle générale que la limite idéale à ne pas franchir est au quart de votre poids.

Quelques derniers conseils ou trucs pour préparer son sac de trek :

• Veillez à compartimenter vos affaires : un sac en tissu pour mettre vos vêtements, des sacs imperméables pour la nourriture….
• Utilisez les sacs à vide d’air très pratiques et qui vous feront gagner du volume.

• Prévoir un sur-sac protégeant votre sac des intempéries même si celui-ci est réputé étanche : c’est toujours désagréable de manipuler un sac humide le soir à l’étape.
• Enfin, à plusieurs, répartissez certaines charges charges communes et pensez à vérifier surtout que vous ne transportez pas des doublons.
Comme vous le voyez la manière de faire son sac à dos n’est pas complexe. Mais c’est très utile d’en connaître les principes de bases et surtout de ne pas commettre d’erreur. Et on voit encore trop de gens qui portent leur sac à dos tel qu’ils l’ont acheté sans se poser la question d’un réglage optimal, s’offrant le risque de douleurs et de lésions bien pénibles. Ces conseils sont bien sûr des règles générales : c’est à vous d’adapter votre sac de trek à votre ressenti, et de faire des réglages fins, au fur et à mesure de vos sorties. C’est de cette manière que vous obtiendrez un portage agréable et surtout sans douleurs inutiles !

L’art de faire son sac de trek
Noter cet article