Vous êtes ici : » Astuces de voyageurs » Secours en montagne : tout savoir avant de partir

Petit tour d’horizon de l’organisation des secours en montagne dans différents pays et massifs montagneux. Bien évidemment, à souhaiter de ne jamais s’en servir mais il vaut mieux connaitre ces informations essentielles et aussi conserver sur soi ou  dans son téléphone, les numéros essentiels et les informations de base. Enfin, il est toujours utile de savoir à l’avance comment se protéger, quoi faire en attente des secours, quelles informations donner…etc.

secours en montagne

Comment s’organisent les secours en montagne en France ?

En France, les missions de sauvetage de secours en montagne sont assurées par :

Cinq Pelotons de Gendarmerie de Montagne, les PGM, sont constitués de gendarmes. Ils se situent dans le Jura, les Vosges et le Massif Central. Les 15 PGHM, Pelotons de Gendarmerie de Haute Montagne, sont localisés dans les Alpes, les Pyrénées, la Corse et la Réunion. Les sept Compagnies Républicaines de Sécurité, CRS, sont constituées de policiers et se situent dans les Alpes et les Pyrénées. Les secours en montagne sont effectués par des sapeurs-pompiers qui possèdent une unité de valeur avec cette appellation spécifique. Enfin, les SSM, Sociétés de Secours en Montagne, continuent à exister grâce à des bénévoles en Haute Savoie.

 

Les secours français peuvent intervenir en montagne de manière gratuite. Cependant, si vous pratiquez du ski de fond ou du ski alpin et qu’un accident survient, il pourra vous être facturé par les communes.

Les secours en Montagne en Suisse

Le Canton du Valais regroupe la plupart des sommets de ce pays et la majorité des  touristes s’y retrouvent. L’OCVS, l’Organisation Cantonale Valaisanne de Secours, a pour mission de secourir les personnes en danger dans les montagnes. Cette dernière est reconnue par L’Etat Suisse en tant qu’association privée. Pour faire appel à elle, il suffit de composer le 144. Néanmoins, si les secours de montagne doivent intervenir hors de cette zone, le numéro et les intervenants changent. En effet, il faudra composer le 1414 et c’est la REGA, Garde Aérienne Suisse de Sauvetage, qui se chargera du sauvetage. Ces opérations de secours ont un coût. Ce dernier est fixé selon une grille fixée par la Commission des tarifs médicaux de la Caisse Nationale d’assurance accidents. La sécurité sociale en France ou votre assurance personnelle peuvent être en mesure de vous proposer un remboursement en cas d’intervention de secours. Enfin, en devenant membre et en faisant un don à la REGA (environ 20€/an), les frais liés à un secours éventuel sera pris en charge.

secours en montagne

Comment l’Italie organise ses secours en montagne?

Le  Corps National de Secours Alpin et Spéléologique, CNSAS, est en charge des secours dans le milieu montagneux. Il fait d’ailleurs partie du Club Alpin Italien.  Le Val d’Aoste a nécessité la création d’un service spécifique, le Secours Alpin Valdôtain. Il est important de préciser que les opérations de sauvetage ne sont pas gratuites si les soins médicaux ne sont pas estimés nécessaires. Composer le 118 en cas d’urgence.

Le Massif du Mont-Blanc : un cas à part

Les secours italiens, suisses et français coopèrent lors d’interventions dans le massif du Mont-Blanc grâce à la signature d’accords bilatéraux. Cette coopération s’appelle « La Triangulaire » et elle permet de mutualiser les moyens de chaque pays, à savoir humains et matériels.

Les secours en montagne en Espagne et en Andorre

Le SEREIM, Service de Secours et d’Intervention en Montagne, assure les sauvetages en montagne. Il fait complètement partie de la Garde Civile. Cependant, des communautés ont pris la décision de créer leurs propres groupes de sauvetage qui interviennent seulement sur leur territoire. Il s’agit de la Catalogne, d’Asturies, du Pays Basque, de Madrid ou encore de Canaries. Les secours en montagne qui sont réalisés par le SEREIM ne sont pas payants. Néanmoins, quelques communautés peuvent faire payer une partie des frais. Différents numéros d’appels peuvent être composés et ce en fonction du lieu géographique. Vous pouvez appeler le 112.

Catalogne : 085

Aragon : 112

Navarre : 112

Pays Basque : 088

Andorre : 112

 

Comment se faire rembourser ses frais ?

Il a été précisé précédemment que les secours en montagne sont susceptibles d’être facturés. Il sera, alors, demandé à la personne, qui aura été secourue, de payer des frais qui seront différents selon le type et le lieu d’intervention. Nous vous conseillons de vous rapprocher de votre assureur et vérifier à combien s’élève une prise en charge en cas d’accidents et d’intervention de secours. Si vous ne possédez pas d’assurance dans ce cas précis, vous pouvez adhérer au Club Alpin Français (CAF) qui inclura une assurance pour tous les sports de montagne hiver comme été. La Fédération Française de la Montagne et de l’Escalade (FFME) propose également une assurance adaptée aux activités sportives pratiquées en montagne. Le Vieux Campeur, dans sa carte de Club, inclut aussi une assurance pour les sports de montagne. Il faut vérifier toutes vos assurances car elles peuvent garantir le paiement de frais liés au sauvetage. Il est possible de devenir membre donateur dans des associations qui gèrent les secours dans les zones où vous vous rendrez. Les frais liés au sauvetage seront pris en charge en partie ou en totalité (la REGA, cf au dessus, en est l’exemple). Si vous suivez ces conseils, vous verrez ainsi vos frais limités en cas d’interventions des secours en montagne.

Comment éviter de faire appel aux secours ?

Voici une liste de conseils qui vous permettront de réduire au maximum les problèmes rencontrés lors de la pratique de vos sports.

  • Pensez à préparer votre itinéraire en vous aidant de guides
  • Prenez connaissance des conditions météorologiques notamment des chutes de neige durant l’itinéraire choisi
  • Equipez-vous bien selon la randonnée choisie (chaussures, vêtements, carte…)
  • N’hésitez pas à abandonner votre randonnée si le temps ne le permet pas, ou si vous êtes confrontés à un obstacle dangereux ou encore si vous avez surévalué vos capacités
  • N’oubliez pas d’informer une personne de votre entourage de l’heure de votre retour
  • Ne modifiez pas votre itinéraire et privilégiez la randonnée en groupe

 

En cas de choix d’une course d’alpinisme avec matériel dans un massif en Europe, voici des conseils supplémentaires :

 

  • Préparez cette randonnée en altitude en utilisant un topoguide !
  • Vérifiez le matériel qui sera utilisé pour cette course en vous assurant qu’il est adapté, que son état est correct, et qu’il a été stocké dans de bonnes conditions (à l’abri de l’humidité par exemple)
  • S’entrainer à utiliser des cordes chez soi ou en école
  • Pensez à adapter longueur et difficulté de votre randonnée à votre niveau
  • N’hésitez pas à partir plus tôt et à prévoir plus large pour le temps de votre course
  • Vérifiez régulièrement la solidité de ses points d’amarrages
  • Une fois arrivé à destination, ne pas oublier qu’il y a un retour !
  • Acceptez de renoncer si nécessaire !

secours en montagne

Que faire si vous devez être secourus ?

Lorsque vous randonnez en montagne, vous serez constamment confrontés au danger. Nous vous avons prodigué des conseils qui devraient vous permettre d’ajuster au plus juste vos comportements et ainsi éviter les risques. Cependant, il est impossible de tout prévoir et vous pourrez être confrontés à une situation qui nécessitera une demande d’aide.

Si vous vous situez dans un massif européen et que vous devez faire appel à une équipe de secours, veuillez consulter le site internet du PGHM de Chamonix.

Si vous êtes témoin d’un accident, appelez le 112. Les secours en montagne auront besoin de données précises concernant la victime. Appelez le 112 qui est un numéro européen et gratuit fonctionnant sans crédit et ni carte Sim.

  • Se présenter et donner son numéro de téléphone en précisant son moyen de communication.
  • Précisez où vous êtres localisés en donnant des détails : massif, sommet, coordonnées GPS… .
  • Expliquer brièvement l’accident, le type d’activité pratiquée et la nature de l’accident (chute, glissade…).
  • Donner le nombre de victimes en précisant l’âge, le sexe et le type de blessures et toute information nécessaire.
  • Indiquez les conditions météorologiques (présence de vent, de nuages…) et présence ou non d’obstacles (forêts…) afin d’aider à la localisation.
  • Donnez la couleur dominante de vos vêtements.

 

Pratiquer un trek dans un massif « non européen »

Il faut se renseigner avant tout départ car chaque massif est différent. Consultez le site du Ministère des Affaires Etrangères (http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/).

Parfois, il est nécessaire de se déclarer auprès du Ministère des Affaires Etrangères via leur site internet. Cela aidera les secours à vous localiser plus rapidement (pour le Népal, par exemple :http://www.timsnepal.com/ ),

Malheureusement, il arrive fréquemment qu’il n’y ait pas d’organisation de secours en montagnes dans ces massifs. Les agences de Trek ou bien les compagnies d’assurance peuvent s’en charger. Cela nécessite d’être vigilant lors de la souscription de votre assurance. Deux points doivent retenir votre attention : s’assurer que les secours ne vous prennent pas en charge qu’à partir de l’hôpital. Renseignez sur les opérations de recherche qui parfois ne sont couvertes qu’en dessous d’une certaine altitude. Soyez vigilants !

Pensez à garder toujours sur vous un moyen de communication, les coordonnées des autorités françaises dans le pays et celles de l’agence avec qui vous êtes partis.

Noter cet article