Vous êtes ici : » Astuces de voyageurs » Photos en randonnée ou en trek : trucs et astuces

Vous espérez faire de superbes photos en randonnée ou ramener  de beaux clichés de votre trek d’été ,qui feront pâlir d’envie vos amis ? Ne serait-ce que pour le plaisir égoïste de les regarder et de justifier les 7h de marche, le bivouac en plein vent et sur les cailloux, la nourriture lyophilisée …ça vaut le coup de ne pas rater l’immortalisation de vos exploits et la beauté de la nature rencontrée. Alors voici quelques conseils pour éviter les erreurs et prendre plaisir à faire des photos en randonnée.

photos en randonnée

Côté matériel 

Le premier obstacle à la photographie en randonnée vient du matériel : certains appareils sont trop lourds, peu pratiques, et souvent, on se résigne à ne pas prendre de photos… Evitez donc absolument les réflexes complexes, surchargés d’objectifs différents. Aujourd’hui, il existe des compacts de niveau expert ou des appareils dits « hybrides » de qualité et polyvalents avec un poids plume et peu encombrants. Faites le choix par exemple d’un hybride avec un seul objectif transtandard (par exemple un 18-200 mm). Vous aurez sous la main un appareil parfait pour tous les sujets : paysage au grand angle, portraits, ou zoom sur les détails. Le matériel photo est certes important mais il ne fait pas tout . Ce n’est pas parce que vous partirez avec 5 objectifs et un boitier sophistiqué que vos photos en randonnée seront plus belles!

photos en randonnée
Dans tous les cas, il faut savoir rester léger et profiter au mieux de la randonnée : la photo doit être un plaisir et non une contrainte ! Votre appareil doit donc être constamment accessible sans que vous ayez besoin de poser votre sac. Sinon, vous prenez le risque de vous décourager très vite ! L’appareil ne doit pas non plus être un fardeau ou une gêne pour les cervicales et la nuque et doit vous laisser libre de vos mouvements de jambes. Je vous préconise donc de placer votre appareil photo dans une housse spécifique, portée à la hanche, que vous accrocherez à la sangle ventrale du sac à dos : cela allègera l’appareil et facilitera son accès.
Pensez également à prendre des batteries de rechange lorsque vous partez pour plusieurs jours et protégez-les du froid : elles se déchargeront moins vite. Sachez aussi que le visionnage des photos sur écran à la fin de chaque étape est la fonction qui utilise le plus d’énergie. Réservez cela pour la fin de l’expédition pour économiser vos batteries de manière optimale.

 

Composition de vos photos en randonnée

Pour cadrer vos photos en randonnée vous pouvez respecter la règle des tiers : l’image doit comporter de préférence un premier plan, un arrière-plan et un sujet fort qui est placé dans l’un des tiers de la photo. N’hésitez pas non plus à vous en affranchir sinon pour éviter de faire des photos trop « plates ». Par contre, pensez plus que de coutume à décentrer votre sujet : cela donnera des lignes de force à votre image. Ne jouez pas trop sur les zooms et pensez plutôt à vous déplacer. Sachez que les grands photographes travaillent à focale fixe et apprennent ainsi plus facilement l’art de la position idéale.
Donnez aussi de l’espace à vos photos en randonnée en privilégiant les grands angles avec un premier plan proéminent. Cela accentue l’effet de profondeur et rend souvent mieux la majesté et la grandeur des paysages parcourus.
Isolez plutôt des sujets spécifiques au zoom pour capter une ambiance et enrichir vos souvenirs des détails caractéristiques que vous aurez croisés sur votre chemin. Rajoutez aussi de la vie sur vos photos en laissant apparaître des personnes en mouvement plutôt que figés à la pose : non seulement cela offre une notion d’échelle mais dynamise aussi vos clichés.

La grande erreur de composition pour les photos de randonnée est d’essayer de retranscrire la beauté d’un paysage immense que vous avez face à vous. Si vous faites une photo « bateau » , un peu plate , vous ne retrouverez jamais le même sentiment que face à la nature. Faites plutôt des gros plans, des séries de photos, mettez en évidence un détail : en somme donnez de l’originalité à votre cliché.

La lumière pour les photos en randonnée

Quel que soit le lieu, les moments privilégiés pour la photo restent le petit matin et la fin d’après-midi : la lumière est plus basse, plus douce et plus jolie. Soyez aux aguets à ces moments là : disons les 3 premières heures après le lever du soleil et les 3 heures précédents son coucher. C’est à ce moment là que vous obtiendrez les plus beaux coloris et que le paysage ne sera pas brûlé par une lumière trop crue. En dehors de ces heures là, j’aurais presque tendance à vous dire de ne pas sortir votre appareil pour faire du paysage. En journée, en tout cas, prenez toujours vos photos avec le soleil dans le dos et équipez-vous d’un filtre polarisant.
Une lumière trop dure et un trop beau temps aplatissent le sujet, renforcent les ombres et les zones illuminées : n’hésitez donc pas à photographier lorsqu’il n’y a pas de ciel bleu ! Les ciels chargés et orageux donnent souvent de superbes photos en randonnée, car ils sont plus scéniques.

photos en randonnée

Les réglages

Sans rentrer dans le détail des réglages techniques pour photographes chevronnés, la technologie a fait des progrès fulgurants. Aujourd’hui, l’auto focus et les programmes automatiques font des petites merveilles et cela serait dommage de s’en passer. Mais vous pouvez aussi utiliser le réglage de priorité à l’ouverture : l’ouverture définit la taille des zones nettes et floues qui seront présentes sur la photo. Plus l’ouverture est grande (avec une valeur du réglage « f » faible), plus la zone de netteté est faible et à l’inverse le flou est grand.
Pour les photos de paysage, on préférera avoir une grande zone nette, pour bien définir les détails au loin avec un arrière-plan qui reste bien net. Pour cela, réglez une valeur importante sur l’ouverture (f13 par exemple) et régler la mise au point votre sujet. Pour un portrait ou un zoom sur un détail on « ouvre » à f2 par exemple en faisant la mise au point au premier plan. L’arrière-plan sera flou et l’œil sera attiré sur la partie nette du premier plan.

Le post traitement

Le traitement de vos photos une fois rentré à la maison n’est pas interdit ni tabou. Il ne faut tout simplement pas abuser de techniques trop sophistiquées et ne pas trop en attendre. Une photo ratée sera toujours ratée…Par contre vos photos à peu près réussies seront améliorées et celles franchement réussies seront optimisées. Utilisez essentiellement la fonction de découpe pour offrir un meilleur cadrage (éliminer par exemple un détail parasite dans un coin ou décentrez légèrement un sujet) et utilisez uniquement les fonctions de réglage de contraste et de luminosité. Il faut néanmoins avoir un dosage léger dans ces modifications au risque d’aboutir à des rendus criards et peu naturels. N’hésitez pas non plus à tester le passage en noir et blanc : cela a parfois des effets spectaculaires sur des photos un peu banales. Par contre évitez les modifications un peu flashy et les effets trop sophistiqués qui ne sauront pas rendre la beauté des paysages parcourus. Pour cela vous pouvez utiliser le logiciel livré avec votre appareil photo. Il existe aussi pas mal de logiciels bien connus mais si vous cherchez sur le net vous trouverez aussi des versions alternatives très efficaces et gratuites.

Vous voilà donc armés de bases solides : prenez maintenant vos chaussures de randonnée et partez sur les chemins faire de belles photos ! Mais n’oubliez pas une chose essentielle : quel que soit l’appareil et sa technologie c’est votre œil qui fait la photo. C’est votre manière de voir le paysage qu’il faut s’évertuer à traduire : ainsi vous réussirez à transmettre l’émotion ressentie dans votre image !

Noter cet article